16 avril 2019 | Conférence | Kevin Davin

Rétrospective sur les annonces de Google Cloud Next19

Temps de lecture estimé : 6 minutes

Cette nouvelle édition de l’évènement de Google dédié à sa plateforme cloud a été très prolifique en annonces. Deux stackers étaient sur place et nous allons vous faire notre résumé de l’évènement. Accrochez vous, il y a beaucoup de choses !

Anthos

L’annonce qui caractérisera ce Next19 est indéniablement Anthos, la solution hybride & multi-cloud managée de Google pour Kubernetes.

Dans les faits, cela va permettre à des entreprises d’avoir accès à la “simplicité” d’usage et d’opération de Google Kubernetes Engine sur leur propre infrastructure (on-prem ou chez un autre cloud provider).

Création de cluster, mise à jour des nodes, déploiement… tout cela sera disponible depuis la console cloud de Google et permettra d’atteindre des clusters situés n’importe où.

L’architecture reste encore un peu complexe, mais cela va grandement faciliter la vie des entreprises qui souhaitent avoir leur cluster “à la maison” pour des besoins légaux par exemple. Ils auront, de facto, accès à tous les éléments “custom” de GKE peremettant de ne pas avoir à modifier leurs déploiements en fonction du type de cluster Kubernetes cible.

GKE et Istio partout !

Google Kubernetes Engine devient une plateforme à l’intérieur de la plateforme. Google continue d’améliorer son système pour faire de Google Cloud la meilleure plateforme pour faire du Kubernetes.

Fort de son expérience dans le domaine, GKE s’enrichit de différents modules pour améliorer la sécurité à l’aide de gVisor, réduire la latence lors des communications réseau, associer des droits Google Cloud à des comptes de service à l’intérieur de Kubernetes ou encore suivre la consommation CPU/RAM des workloads à l’intérieur du cluster pour savoir “qui” vous coûte de l’argent.

Cloud Run

Le ServerLess est un domaine drainant beaucoup de demande. Jusqu’à présent vous étiez limités à certains langages sur Google Cloud pour l’écriture de vos Cloud Functions.

Dorénavant, Google permet avec Cloud Run de déployer un simple conteneur comme une fonction. Le scaling et l’élasticité sont totalement gérés par Google et permettent d’avoir, avec Cloud Build (système de build d’image Docker en ligne) un environnement complet pour faire du serverless avec n’importe quel langage / dépendances.

De plus, ces cloud functions seront déployables à souhait dans un cluster Kubernetes à l’aide des primitives fournies par Knative ! Encore une fois, on ne s’enferme pas chez Google avec cela.

Google ❤️ OpenSource

L’OpenSource vit des moments compliqués depuis que des clouds providers distribuent des solutions “managées” de produits OpenSource sans contribuer à la communauté et/ou sans reverser une partie de leurs bénéfices.

Google a tenu à (ré)affirmer sa volonté de supporter les produits issus de l’OpenSource et à partager cela avec les sociétés éditrices de ces logiciels.

Elastic, Mongo, Redis, Cassandra, InfluxDb, Kafka, Neo4j, PostgreSQL… sont autant de produits disponibles de manière managée sur Google Cloud. Google a choisi de s’associer aux sociétés développant ces solutions afin de fournir une expérience unifiée au sein de la plateforme (billing, logs…) et en privilégiant la collaboration !

Ce choix permet d’avoir à disposition un grand nombre d’outils dont la mise en place sera rapide et le management quasi nul sans pour autant s’enfermer avec des APIs propres à Google Cloud.

De mon point de vue (libriste au possible), cela est un deal Win - Win - Win entre le client, la communauté et Google !

Google Cloud Code pour VSCode & IntelliJ

Les équipes de Google ont révélé un outil permettant de faciliter la vie des Dev et des Ops travaillant sur Kubernetes. Sous forme de plugin disponible sur VSCode ou IntellJ (ou autre de la suite JetBrains), il vous permettra d’effectuer bon nombre d’actions qui nécessitent normalement la ligne de commande. Le but premier est de rationaliser l’environnement de développement et de suivi au même endroit… dans l’IDE.

Le produit est aujourd’hui en Beta, et il n’y a pas “encore” de feature-parity entre les versions VSCode et Jetbrains.

Vous pourrez grâce à lui effectuer les tâches suivantes:

  • Créer un cluster K8S sur GKE
  • Déployer une application dans un cluster
  • Ajouter les librairies Google nécessaires à votre projet
  • Naviguer dans des Buckets Google Cloud Storage
  • Utiliser le debugger sur des projets déployés dans des conteneurs dans un cluster K8S
  • Profiter de l’auto-completion et l’assistance pour la création de fichiers YAML de déploiement (et autres)
  • Visualiser l’intégralité des éléments présents dans votre cluster via un explorer
  • Suivre les logs des applications déployées dans votre cluster

Ce plugin s’intègre natuellement avec Skaffold qui permet d’améliorer l’expérience développeur lors de la réalisation d’applications dans un contexte Kubernetes.

Cet outil semble très prometteur et va être mon nouveau compagnon dès lundi!

Pour parfaire le tout, Stack Labs est partenaire sur ce plugin 🎉 (https://cloud.google.com/cloud-code/).

SQL Server et ActiveDirectory managés par Google

D’autres annonces ont été faites concernant particulièrement les produits Microsoft que l’on pourra avoir en version managée sur Google Cloud

La famille CloudSQL s’agrandit donc avec la version CloudSQL SQL Server.

De plus, l’ActiveDirectory de Microsoft sera aussi disponible en version managée si vous en avez besoin.

Ces élements seront disponibles dans les prochaines semaines… Cela démontre encore la volonté d’ouverture de Google, même vers des outils Microsoft, pour permettre à ses clients de profiter de l’outil de leur choix de la plus simple des manières.

Google Cloud ne deviendrait-il pas le meilleur cloud pour faire tourner des applications Microsoft ?

Augmentation des possibilités liées à l’IA

Comme toujours, l’AI a été un domaine important de cette conférence. Google tente de rendre ce domaine technologique accessible à tout le monde. Les solutions Auto-ML sont étendues à différents domaines (mathématiques, texte, Google Sheet…) afin de pouvoir, sans aucune connaissance en machine learning, construire son modèle et l’utiliser au travers d’une API ou d’une simple feuille Google Sheet.

L’AI arrive aussi dans GSuite et dans des “parties” de vos applications au travers de modules mis à disposition par Google et pré-entraînés. Que ce soit pour un moteur de recommendation, de recherche ou de l’ingestion “on-site”, tout est fait pour que vous puissiez utiliser la plateforme sans mal pour ses capacités de machine learning.

Java as a Serverless language !

Bien que certains le trouve vieillissant, Java continue à évoluer (même de plus en plus vite récemment).

Google améliore donc son support du language sur toute sa plateforme “Serverless” !

Il vous sera donc possible de créer des Cloud Functions en Java (version 8 pour l’instant, 11 est sur la roadmap). De plus, le composant Serverless AppEngine, présent depuis 8 ans, accueille Java 11 (en version Alpha) dans sa liste de langages supportés.

Il est notable de voir, alors que cette version est une Alpha, qu’elle est déjà plus rapide que ses homologues Python, Go et Node 😍.

Conclusion

La plateforme cloud de Google évolue ! Et personnellement je trouve que cela va dans un très bon sens.

Les choix techniques vont vers l’ouverture, le partage avec la communauté et la simplification pour le client… comment ne pas sortir ravi de tout cela !

Il reste encore pas mal de challenges à relever et il faut voir si les annonces / promesses vont être tenues, surtout sur des éléments aussi complexes que Anthos.

Nous aurons le plaisir de voir cela l’année prochaine !

comments powered by Disqus